Myanmar un an après le coup…

Description courte

Alors que dans le monde entier, tous les regards sont tournés à très juste raison vers l'Ukraine, sa terrible guerre et ses millions de victimes innocentes, il y a, tout là-bas, à près de 10.000 kilomètres de nous, au cœur de la Birmanie, un général-dictateur qui aimerait bien en profiter pour finir d'écraser la résistance de tout son peuple.

Un peuple qui a le front, depuis plus d'un an, de résister inlassablement au coup d'état ! Un peuple qui s’appauvrit dangereusement de jour en jour... Selon la Banque mondiale, un an après que la junte se soit emparée du pays, le Myanmar est au bord de l'effondrement économique. Le prix du riz - aliment de base des Birmans -, de l’électricité, de l’essence ne cesse d'augmenter.

La plupart des commerces sont à l'arrêt, soit parce que leur personnel a rejoint le mouvement de résistance, soit parce qu'ils ne sont plus approvisionnés. Les employés du secteur des transports et de l'énergie, de la santé et de l'éducation nationale n'ont eux aussi plus aucun revenu et sont, pour la plupart, au bout de leurs maigres économies. Ce sont des centaines de milliers de femmes et d’hommes - majoritairement issus des couches les plus défavorisées des zones rurales - qui se sont réfugiés dans leurs campagnes, les poches vides, désormais sans emploi et sans revenu.

Rappelons que le 1 er février 2021, le coup d’état a été un choc très violent, notamment pour les jeunes qui commençaient à voir leur pays se démocratiser et se développer de plus en plus, il a brisé leurs rêves, leur élan… Tout cela impacte fortement YounSone qui émane en 2018 du « Young Lifes Development Center (YLDC) » de Yangon qui vise à donner un avenir aux jeunes défavorisés. Julia Naw veut valoriser les magnifiques tissus birmans en les transformant dans en objets contemporains. En 2018 son objectif est alors de vendre ses produits équitables et durables sur le marché birman qui, à l’époque, se développe considérablement. L’avenir est prometteur et l’équipe met tout en place pour mener à bien des projets ambitieux.

Mais la junte renverse le pouvoir… le pays plonge dans une situation économique dramatique… Depuis un an impossible pour YounSone de développer son business sur le marché local comme le voulait le projet initial, les ventes sont réduites à néant, ce qui signifie plus aucune source de revenu. L’équipe réagit rapidement, elle ne se s’effondre pas et impressionnante de courage, malgré le contexte de « guérilla », elle s’organise pour développer ses ventes en Europe. Ce projet n’a pas été simple car trouver des tissus, se fournir en fils, rencontrer les couturières, faire parvenir les stocks à Paris… tout cela est devenu extrêmement compliqué et dangereux. Mais YounSone a relevé le défi !

L’équipe de bénévoles en France a pris le relai pour faire découvrir et apprécier l’ensemble de la collection YounSone. Cette collection est porteuse d’un message encore plus fort de solidarité, de liberté et d’espoir. Le rayonnement de YounSone est indispensable à sa survie car les ventes en Europe sont aujourd’hui les seules sources de revenus pour tous les membres de l’équipe YounSone et leur famille.

Nous devons continuer toutes et tous, par tous les moyens possibles, à soutenir la population birmane. Il en va de sa survie d'abord. Et de sa liberté ensuite !